Les outils à la base de ma pratique

Les outils à la base de ma pratique

Les outils thérapeutiques d’équilibration à la base de ma pratique

Le testing neuromusculaire est un outil qui permet de déceler les stress enregistrés au niveau cellulaire.

Le stress des événements traumatiques non résolus continue d’agir imperceptiblement au niveau musculaire, comme si le corps se défendait chaque fois qu’il était en présence d’un des éléments associés au trauma.

Si un symptôme est associé à un trauma de naissance, lorsque le thérapeute évoquera la naissance, les muscles seront en réaction. Vous le sentirez, si à ce moment-là, le thérapeute exerce une légère pression sur un muscle. Ce muscle, après être passé parfois par une réaction (à-coups, tremblements), sera en sous-énergie et sous une faible pression lâchera.

Cet outil de recherche permet de vérifier des hypothèses et d’accéder rapidement aux éléments de compréhension d’une difficulté. Comme il passe par le corps, il permet de faire remonter à la conscience les ressentis enfouis.

Sa pratique est simple et rapide. Les résultats sont clairs, précis et explicites. Ils sont ressentis par le patient ce qui lui permet de prendre pleine part à la démarche et de devenir acteur à part entière de sa « guérison ».

Pour plus de détails : 

Biologiquement, dans un climat de sécurité, c’est avec notre mental  conscient, que nous décidons de nos mouvements, c’est-à-dire de l’état de nos muscles.

Dans un climat stressant, c’est le cerveau physiologique inconscient  (par l’activation des ganglions stellaire par le péricarde) qui dicte leur état aux muscles. Il court-circuite l’ordre donné par le mental. Ceci dans un but de réaction instantanée pour la survie. 

En effet, si, dans un climat de danger soudain et imminent, le cerveau laissait l’info aller jusqu’au mental et être analysée consciemment, ces microsecondes de plus seraient notre perte…

Le cerveau réflexe dispose de deux alternatives pour agir sur les muscles :

  • donner une sur-énergie pour fuir ou attaquer
  • inhiber le muscle 

Ces réactions se produisent naturellement tous les jours sans que nous en soyons forcément conscients. En séance, nous testons la réponse musculaire en lien avec des informations par une simple pression sur le bras. La réponse du muscle donne l’indication d’un état de stress (sur-réaction ou inhibition) ou de non-stress (pas de réaction) en lien avec le sujet abordé pendant une séance.

La kinésiologie est un ensemble de méthodes thérapeutiques visant à renforcer ou rétablir l’équilibre et la vitalité d’une personne sur le plan physique, émotionnel, mental, ou énergétique.

Ces méthodes ont été développées par différents chercheurs dès les années 1960, chacune avec son orientation propre: Le Touch for Health concerne plutôt l’équilibre physique, Le Brain Gym, une amélioration des performances  mentales pour l’apprentissage et la gestion du stress, 3 in 1 Concepts concerne le plan émotionnel. D’autres encore concernent tous ces plans à la fois.

Ces méthodes ont en commun l’utilisation du testing neuro-musculaire comme outil de recherche d’éléments permettant une mise en conscience ou une équilibration.

Les techniques qu’elles emploient sont soit propres à la kinésiologie, soit empruntées à la médecine chinoise, ayurvédique, chiropraxtique ou encore à la PNL, à la visualisation positive,…

La kinésiologie est  une approche qui prend en compte l’humain dans sa globalité, sans jugement, avec respect des croyances et de la culture de chacun. Elle convient à tout âge, du bébé à l’adulte.

Je suis formée dans les techniques de kinésiologie suivantes :

  • Test musculaire de précision
  • Santé par le Toucher (SPT/TFH)
  • Brain Gym 1,2,3 et Edu-Kinésiologie
  • One Brain
  • Kinésiologie fondamentale
  • Kinésiologie périnatale

La Métakinébiologie® part du principe qu’un symptôme (physique, émotionnel, comportemental) est la conséquence visible d’une tentative de l’organisme pour faire face à un danger conscient ou inconscient, mettant en péril la survie physique ou psychique de l’individu.

Un symptôme a donc toujours une bonne raison de s’être mis en place et si le stress à la source n’a jamais pu être conscientisé ou si les ressentis n’ont jamais pu être accueillis, un blocage-symptôme peut se mettre en place.

La Métakinébiologie® est une pratique éducative de connaissance de soi et une méthode de gestion du stress. Elle permet une compréhension profonde et bienveillante de l’être et de la logique de son symptôme.

Elle permet l’accueil des manques, des peurs ou des souffrances non reconnues dans la douceur et le respect.

Elle est un instrument de recherche d’informations, de découverte d’éléments indispensables à une mise en conscience, qui passe par le corps, amenant à la libération de blocages.

Méta
Du grec « au-delà ». Elle implique une vision globale de l’être humain en tant que corps, âme et Esprit, sans jugement et dans le respect de tout son être. Son objectif est de permettre à la personne d’aller « au-delà » du mental afin de se reconnecter avec toutes les dimensions de son être, en l’aidant à se libérer des « programmes issus de la peur » qui l’empêche d’avoir accès à son vrai Soi et à ses ressources.

Kiné
La Métakinébiologie® intègre le testing neuro-musculaire et les concepts de la kinésiologie.

Biologie
Les découvertes les plus récentes de la psychosomatique et du décodage biologique sont prisent en compte pour optimiser l’équilibre physique, émotionnel et mental de l’individu.

Que permet la Métakinébiologie® ?

  • Elle donne accès avec une extrême rapidité aux mémoires conscientes, subconscientes, inconscientes, cellulaires et holographiques du corps grâce au testing neuro-musculaire de précision. Le testing neuro-musculaire utilisé dans la Métakinébiologie® donne une indication d’un état de stress en lien avec le sujet abordé pendant la séance.
  • Cette connaissance n’est pas extérieure à l’individu, mais elle s’impose de l’intérieur par « le ressenti immédiat » que procure le testing neuro-musculaire. À travers le testing, ce n’est pas le mental conscient qui s’exprime, mais le système corps-cerveau inconscient de la personne.
  • Elle donne accès aux « moments » des mécanismes programmants ou déclencheurs des difficultés. Elle permet de révéler le caractère spécifique d’un événement, la coloration d’une situation.
  • Elle donne accès aux émotions, aux ressentis. Elle accompagne la remontée des mémoires enfouies.
  • Elle permet la prise de conscience de blocages émotionnels et l’accompagnement de leur libération.
  • Elle permet le rééquilibrage au niveau cellulaire du système psycho-cérébro-organique.

La Métakinébiologie® a été développée par Philippe Bertholon. www.kinebio.com

Tout ce qui se passe dans notre corps est à tout moment contrôlé et géré par le cerveau physiologique. Il est constamment informé sur ce qui se passe autour de nous (5 sens) et en nous (proprioception). Le cerveau traite à chaque instant toutes ces informations en les comparant à toutes les données qu’il a pu enregistrer avant.

Dans une situation de stress , il va « ressortir » le comportement ou la réaction la plus adéquate en vue de notre survie. En effet, notre cerveau est programmé pour nous garder en vie, et garder notre espèce en vie le plus longtemps possible.

Comme l’homme, depuis son apparition, il y a plus de 2 millions d’années, a principalement vécu dans la nature, le cerveau physiologique est conçu pour la survie dans un tel environnement. De ce fait, le cerveau va interpréter tout « état de stress » comme un « danger naturel réel, potentiellement mortel » : manque d’eau, prédateur, rejet hors du clan… et va déclencher des réactions comportementales ou physiques de survie en lien avec le danger archaïque lié au stress. 

Un bruit soudain nous fait sursauter. Le stress archaïque lié au bruit soudain est, par exemple: peur de l’attaque d’un prédateur.
La réaction physiologique est une montée d’adrénaline pour avoir l’énergie nécessaire pour la fuite ou la confrontation.
Fausse alerte ou mise en sécurité: baisse de l’adrénaline.

Le problème survient quand la cause du stress ne disparaît pas et entraîne un stress perpétuel. Dans l’exemple précédent, cela impliquerait que la production d’adrénaline ne s’arrête pas. Ce déséquilibre finirait par provoquer des effets collatéraux désastreux pour la santé.

Chez l’humain, le stress qui ne se résout pas survient quand le danger n’est pas réel mais ancien ou symbolique.

  • Ancien : il a été vécu dans l’enfance ou par un membre de notre famille
  • Symbolique : une situation moderne est analysée de façon archaïque.

Exemple : une situation qu’on ne peut digérer. Le cerveau analyse cette situation comme un vrai morceau de nourriture à digérer. Il agira comme si nous avions un vrai problème digestif.
Si nous ne digérons pas cette situation, la réaction physiologique du cerveau pourra devenir pathologique avec le temps car excessive et inappropriée.

De ce fait, si ces stress de vie ne baissent pas, ils peuvent déclencher un schéma comportemental ou une pathologie.

L’objectif du décodage biologique est de trouver la situation programmante et de décrypter la peur viscérale induite afin de comprendre la logique du symptôme qui s’ensuit.

Une libération de stress peut ensuite permettre de retrouver un équilibre physique.
En aucun cas, le patient ne doit abandonner un traitement médical au profit du décodage biologique. Le décodage biologique doit être considéré comme un accompagnement.

Les allergies

Les allergies sont un système d’alarme du cerveau, mis en place lors d’un épisode clé de notre vie, afin de nous éviter de revivre la souffrance et le danger liés à pareille situation.
Les allergies peuvent disparaître d’un jour à l’autre si le danger qu’elles signalent a pu être identifié et intégré.

Ouvrage de référence

♦ La logique du symptôme, décodage des stress Biologiques et Généalogique de Laurent Daillie, éd Bérangel 2006, ISBN 2-915227-04-7

Médecine énergétique

Le Dr Luc Bodin a très bien expliqué la médecine énergétique dans plusieurs ouvrages. Vous trouverez ci-dessous un court résumé inspiré de ce qu’il explique au chapitre 4 de Soigner avec l’énergie aux éditions Guy Trédaniel.

Qu’est-ce que l’énergie ?

L’énergie est une vibration constituée d’ondes.

La recherche sur l’atome a démontré que la matière est énergie, dans le sens où si on regarde de quoi est composé un proton, on voit qu’il n’existe pas en tant que sphère mais qu’il est composé de sub-particules qui elles-mêmes sont composées de cordes vibrantes. Ces cordes vibrantes sont en fait une onde vibrante, donc de l’information sous forme d’onde.

Tout dans l’Univers n’est en fait constitué que d’énergie depuis la plus petite particule jusqu’à la plus grosse étoile. 

Les particules qui forment la matière sont reliées entre elles par des forces électromagnétiques qui donnent l’impression de solidité à la matière. La matière est formée d’une formidable concentration d’énergie.

La physique quantique a effacé la frontière entre la matière et l’énergie. Pour elle, tout est information. Une partie sous forme visible et palpable – comme la matière – et l’autre partie – le champ quantique – sous une forme non repérable par nos 5 sens habituels. Nous pouvons, néanmoins développer d’autres sens pour capter ces informations non visibles. Comme nous sommes constitués au niveau sub-atomique d’ondes, il est donc logique que nous puissions capter des ondes et les informations qui leur sont liées. Quand nous focalisons notre attention sur un sujet en particulier, nous allons commencer à entrer en résonance avec les informations liées à ce sujet et allons pouvoir les capter. Notre attention est le bouton de la radio que nous positionnons sur une certaine fréquence pour capter l’émission.

L’énergie dans l’être humain et la santé

 Notre corps, comme toute matière, n’est constitué que de vibrations/énergie. Une partie sous forme visible et une partie sous forme invisible. Nous sommes énergétiques avant d’être biologiques ou chimiques. Il est donc logique que notre organisme ait besoin d’énergie pour assurer son fonctionnement.

Comme nous l’avons vu avant, la matière et l’énergie ne sont pas deux éléments différents. Ils sont deux aspects d’un même élément. Cette notion est fondamentale. Elle permet de comprendre pourquoi et comment les soins énergétiques peuvent agir sur le corps physique et par là, sur la santé.

Lashovsky explique qu’une cellule (ou un organe) malade n’émet plus les mêmes fréquences que quand elle était en bonne santé. Ainsi les traitements énergétiques constitueront à reharmoniser la cellule (ou l’organe ) malade en s’occupant de la partie énergétique de l’humain (l’aura). On sait en effet, qu’un dysfonctionnement physique n’est en réalité que la dernière étape d’un dysfonctionnement énergétique. Bien avant qu’une cellule ne soit atteinte, on pourra déjà voir la perturbation au niveau de l’aura.

Intervenir sur les corps énergétiques de la personne peuvent prévenir les troubles physiques.

On travaille sur la partie énergétique de l’humain en éliminant des stress qui l’affectent, en rétablissant une circulation fluide et en la connectant aux énergies cosmiques et telluriques qui l’alimentent habituellement.

Équilibration énergétique globale holistique

Tout dans l’être est lié. On a donc plusieurs portes d’entrée.

On sait par exemple qu’en travaillant sur la posture physique, on renforce la confiance en soi. De même, en travaillant sur la confiance en soi, la posture physique se redresse.

Cela veut dire que dans un accompagnement thérapeutique, parfois c’est une information par rapport à un déséquilibre du champ énergétique qui se révèle et le rééquilibrage du champs agira automatiquement sur une émotion ou une mémoire. Parfois l’information vient par une émotion, un ressenti ou une mémoire et l’équilibration agira spontanément sur le champ énergétique.

Les 9 mois de grossesse et le passage de la naissance sont extrêmement importants pour la construction biopsychique de l’enfant et auront une grande influence sur sa manière d’appréhender et de gérer sa vie.

La kinésiologie périnatale se penche sur ces deux périodes pour en dégager les stress qui peuvent avoir été enregistrés par la mère et par le bébé autour de sa naissance et quand il était encore fœtus.

  • Comment le fœtus a-t’il vécu et interprété les événements et ressentis de son environnement ?
  • Comment les conditions de sa naissance l’influence-t’il dans son quotidien ?

La mise en conscience permet de libérer les processus de développement restés bloqués à cette période de vie.

L’approche de l’accouchement peut aussi être source de stress pour la mère ET pour le père : peur de l’accouchement, peur en lien avec le nouveau équilibre familial.

Pour la mère ainsi que le père, déposer ceci en séance avant l’accouchement peut permettre de vivre ce passage avec plus de détente et de ressources. Il est aussi possible de travailler pour le bébé, alors qu’il est encore dans le ventre. Bébé qui ne s’est pas retourné, par ex. 

Le Brain Gym est la technique ludique pour apprendre au cerveau à travailler de manière optimale.

Pour toute activité d’apprentissage ou de motricité fine, le cerveau doit travailler avec ses deux hémisphères à la fois. Si l’échange entre les deux hémisphères ne se fait pas de manière fluide, des activités comme la lecture, l’écriture, le calcul sont gênées.

La cause principale est le stress qui bloque la connexion entre les deux hémisphères : stress causé par un test, une conférence, mais aussi stress plus anciens dans l’histoire de vie ou de la famille.

Le Brain Gym propose des mouvements simples et ludiques de coordination, de streching et de massage de points méridiens, particulièrement efficaces pour améliorer l’échange d’information entre les différentes parties du cerveau et baisser le stress.

Ces mouvements, pratiqués régulièrement, permettent de développer des réseaux de neurones plus nombreux entre les deux hémisphère et de reconnecter l’ensemble du cerveau même dans une situation source de stress en temps normal.

Notre coeur est sans attache afin de pouvoir battre totalement librement. Pour le maintenir en place dans la cage thoracique, il est contenu dans un sac, Le Péricarde (sac péricardique).
La fonction du Péricarde est de protéger le coeur. Dès que nous avons un stress, les fibres du Péricarde se serrent pour protéger le coeur d’un coup physique ou d’un choc émotionnel. Quand nous disons ‘J’ai mal au coeur’ ou ‘J’ai le coeur serré’, nous sentons en réalité la contracture de notre Péricarde.

Le Péricarde se trouve au milieu de la poitrine, sur le diaphragme. Dû à ses multiples insertions anatomiques et intersections neurophysiologiques, n’importe laquelle de ses réactions affecte tout notre organisme. Le Péricarde est intimement lié au coeur, au plexus solaire -siège de l’équilibration entre système para(zen) et ortho(stress)sympathique, au diaphragme, aux plèvres, trachée, oesophage, entrée de l’estomac, aux principales voies artérielles et veineuses, au centre phrénique responsable de la respiration, aux glandes tyroïde et thymus. Il possède de nombreux ligaments qui l’unissent directement à la colonne vertébrale, du sacrum jusqu’à la base du crâne. De nombreuses pathologies trouvent leur origine dans la contracture du Péricarde.

Effet physique de la contraction du Péricarde

Le Péricarde est aussi lié aux ganglions stellaires, clef dans la régulation du système nerveux neurovégétatif. Quand il se contracte, il active le système orthosympathique qui libère les hormones du stress et active les programmes/mémoires de survie. C’est lui aussi qui est responsable des ‘crises’ des enfants ou des nôtres. En effet, il est lié à la base du crâne et aux membranes intercrânniennes. Quand il se serre, il déforme la base du crâne en la tirant vers le bas et les nerfs qui sortent du crâne se trouvent comprimés, d’où crise.

Dans l’idéal, le Péricarde devrait se contracter au moment du stress puis se décontracter pour permettre au parasympathique de prendre la relève et de libérer les hormones du bien-être et de la régénération. Or quand la situation présente nous stress trop ou quand des mémoires ou des traumas sont encore présents dans notre corps, le Péricarde ne se décontracte jamais complètement, ce qui ne permet plus au corps de se régénérer et qui dérègle de multiple fonctions comme la digestion qui fonctionne grâce au parasympathique.

Effet énergétique de la contraction du Péricarde

Le Péricarde est aussi une porte énergétique. Le flux de Vie ou Source de Joie et Paix intérieure est influencé par la contracture du Péricarde. La défense est synonyme de fermeture. Expansion et Défense sont des opposés. Quand il y a défense, cela réduit automatiquement le flux d’expansion.  Le problème est que nous sommes porteur de stress non résolus, comme des mémoires de naissance, des deuils non faits ou des mémoires transgénérationnelles. Des parties du Péricarde, porteuses de l’information restent contractées et nous maintiennent dans la peur, le stress, ses conséquences physiquo-psychiques et énergétiques sans pouvoir accéder à nos ressources de confiance, de calme et de sagesse intérieure.

Libération 

La libération du Péricarde est d’abord un accès aux peurs qui contractent notre Péricarde et nous coupent de notre Vrai moi. C’est ensuite la reconnaissance de l’Esprit en nous (notre dimension divine, spirituel: tu(tu) es(s) feu (piri) divin(el)) qui va libérer le corps-mental de peurs ou de souffrances encodées en lui et nous reconnecter à nos ressources, à notre Être illimité et à l’Or de notre Coeur, l’étincelle divine en nous. 

Techniquement, c’est un protocole d’ostéopathie énergétique qui libère le Péricarde mécaniquement et énergétiquement et qui laisse un espace d’action à la Source en nous. La libération du Péricarde nous fait passer de la base de la Peur à la base de la Vie en nous.

Lors de soin de libération du Péricarde, le facilitateur a accès à des images, des ressentis, de l’information sur ce qui bloque et permet aux noeuds de se défaire par son attention non jugeante et la reconnaissance de l’Esprit en Tout.

Quelle est la place de la libération du Péricarde dans mes séances ?

Information aux personnes qui viennent au travers du site de Montserrat Gascon www.vivalavida.org  ou spécialement pour la libération du Péricarde

Dans le terme « Libération du Péricarde » est compris trois aspects:

  1. a)  La libération et la transformation des éléments qui contractaient et bloquaient le Péricarde (émotions, mémoire, etc), ce qui permet au Péricarde énergétique et physique de s’ouvrir et de laisser le flux de Vie, notre Or, notre Essence circuler librement dans notre corps physique et énergético-spirituel.
  2. b) Pour libérer le Péricarde, Montserrat a développé une technique de ressenti du blocage puis de libération par une approche d’ostéopathie bioénergétique cellulaire.
  3. c) Cette technique est soutenue par la reconnaissance de l’Esprit et de la Vie qui est là, capable de tout libérer. Ceci est l’Esprit de la libération du Péricarde.

Ma pratique

L’Esprit de la libération du Péricarde est omniprésent et sous-tend toutes mes séances (c). Le but des séances est de libérer un certain nombre de causes à l’origine de la fermeture du Péricarde pour qu’il puisse s’ouvrir et vous reconnecter à la Vie en vous (a).

Pour libérer le Péricarde – perception du blocage et équilibration/libération (b) :

Option 1) Je pratique la Libération du Péricarde développée par Montserrat Gascon

Option 2) Je recherche ce qui contracte le Péricarde à l’aide de votre ressenti et du mien, confirmé par le testing-neuromusculaire de la kinésiologie. Ensuite j’aide votre système à se libérer avec les mots justes et l’énergie de mon COEUR : L’ESPRIT, qui reconnait l’ESPRIT en vous qui vous libère au-delà du mental. En effet, j’ai constaté au fil de ma pratique que souvent le seul accueil de ce qui est bloqué et la reconnaissance de l’Esprit en toute chose (Merci et « coup de Péricarde ») suffit à libérer et que le protocole ostéopathique n’est pas toujours nécessaire. Je travaille toujours avec le testing-neuromusculaire pour demander à votre être et à votre système ce dont il a besoin. Quand le testing indique que le protocole de Libération du Péricarde est nécessaire pour que le blocage lâche et que ce qui a besoin d’être intégré le soit, je le fait.

Option 3) Une alternance entre les 2 types de séances suivant votre ressenti du moment.

Votre demande

Si ce qui vous appelle est une libération du Péricarde avec la pratique physique de libération (ostéopathie bioénergétique cellulaire) créée par Montserrat Gascon, il suffit de me le préciser.

Si ce qui est important pour vous est surtout la libérations des blocages dans l’esprit du Péricarde, plus que l’outil ou la technique, j’utiliserai ce qui se présente à moi au fil de la séance. C’est à dire Péricarde, kiné, processus développés au cours de ma pratique et mouvement spontané de guérison.

FAQ 

Combien de séances?

Chaque séance permet de libérer un peu plus en profondeur. Chaque fois, se présentera ce qui est prêt à être libéré pour aller vers toujours plus de souplesse dans votre vie au au sens propre et figuré.

Pour plus d’information voir les FAQ séances sous l’onglet Rendez-vous =>

Pourquoi ne fais-je pas systématiquement le protocole de libération ?

J’ai remarqué que souvent, il n’est pas nécessaire de faire le protocole pour que le Péricarde et le blocage associé se libère. L’énergie du coeur est tellement puissante qu’elle libère à elle seule.

Pourquoi est-ce que j’utilise le ressenti et le testing neuro-musculaire pour me guider?

J’ai remarqué que c’est de cette manière que je capte le mieux ce qui est à libérer et comment le libérer. 

En tant que personne qui vient pour la libération du Péricarde, puis-je demander spécifiquement la libération du Péricarde?

oui

La créatrice de la Libération du Péricarde est Montserrat Gascon, ostéopathe www.vivalavida.org
Je me suis formée auprès d’elle en 2015, puis par la suite, lors de cours de perfectionnements.