Bébés et enfants

Bébés et enfants

Cette page traite des sujets suivants:

Les symptômes ou les souffrances de l’enfant (lire ci-dessous)
Relation parents-enfants / Education (cliquer ici )

Les enfants et les bébés passent tous naturellement par un certains nombres de phases, mais parfois, il nous semble, en tant que parents, qu’elles sont excessives ou le signe d’une souffrance.
Il arrive aussi que pour l’équilibre familial ou la fatigue générale, il vaille la peine d’aider notre enfant à retrouver son équilibre interne.

Voici quelques exemples de difficultés chez l’enfant :

  • peur de s’endormir seul
  • réveils fréquents la nuit
  • cauchemars
  • stress à la naissance
  • séparation difficile avec les parents
  • jalousie excessive
  • angoisses
  • situation de vie difficile : deuil, divorce, opération, maladie 
  • colères
  • hyperactivité
  • allergies, intolérances alimentaires
  • énurésie
  • insécurité déclenchée à l’arrivée d’un frère ou d’une soeur (livres ressources ci-dessous)
  • …et les difficultés listées dans l’onglet adultes

Tout enfant est différent et aura une manière particulière de réagir.
Dès lors, il est important que les parents fassent confiance à leur intuition quand leur enfant montre des signes qui pourraient indiquer que quelque chose ne va pas pour lui.
Pour les bébés et les petits enfants, la séance se fait en transfert avec un des parents généralement.

Autour de la naissance

Le temps autour de la naissance est toujours un moment fort.
Il y a toutes les questions que l’on se pose pendant la grossesse, liée à la préparation à l’accouchement et à l’accueil de l’enfant,
puis il y a l’accouchement proprement dit et les changements de vie qui s’en suivent qui ne sont pas toujours évident à gérer:
la nouvelle place de chacun au sein de la famille, les besoins de chacun et sutout de soi-même, la fatigue, les difficultés éventuelles du bébé, etc.

Je propose un travail pour vous accompagner au travers de vos questions, de vos peurs et de vos besoins pour vivre au mieux ces moments, en vous aidant à libérer ce que vous pourriez porter vous ou le bébé (mémoires familiales, traumatisme de naissance, etc…) et à mettre en lumière ce qui pourrait influencer l’équilibre personnel et familial.

Du côté des parents

En tant que parents, nous pouvons vivre des moments de grand bonheur avec nos enfants, mais aussi de grande détresse, quand nous nous sentons dépassés, impuissants, démunis devant l’intensité des affects qui nous assaillent, comme la colère ou la violence. 

Ces réactions impulsives sont une réponse à notre histoire de vie et un travail pour en comprendre l’origine peut nous en libérer.

« L’enfant en face de nous évoque celui que nous étions, fut-ce inconsciemment. La naissance d’un bébé remet l’écheveau de notre histoire sur le métier. Nos émotions s’entremêlent : une blessure restée inconsciente, et c’est le nœud inextricable. Tout ce qui avait été passé sous silence jusque-là se met à hurler en nous. Notre propre enfance reparaît en flash-back ou, ennuyeux, hors de notre conscience, altère nos perceptions et guide nos attitudes envers nos chérubins. »

 Tiré de Il n’y a pas de parents parfait par Isabelle Filliozat, éd. Marabout

Livres-ressources à propos des relations avec ses enfants

♦ Eduquer ses enfants, s’éduquer soi même de Naomi Aldort édition Ariane
Ce livre très intéressant comporte une partie qui traite des rivalités frères et soeurs. Vous y apprendrez à décrypter ce qui se passe chez l’agresseur et vous verrez comment permettre à l’enfant agressé de ne pas s’identifier à une victime. Naomi Aldort a aussi un site internet très intéressant et des interviews www.naomialdort.com

Autres ressources : Relations parents-enfants / Education

Livres-ressources à propos des relations frères et soeurs

♦ Frères et soeurs sans rivalité de Adele Faber et Elaine Mazlish édition auxéditionsduphare

  • Aider les enfants à exprimer leur sentiments envers les autres sans faire de tort
  • Etre juste sans donner également
  • Promouvoir la coopération plutôt que la compétition
  • Aider les « bourreaux » et les « victimes »
  • Réduire la colère et motiver les frères et soeur en conflit à trouver des solutions à leurs problèmes