Règles pour des relations respectueuses au niveau de la communication

Règles pour des relations respectueuses au niveau de la communication

J’ai le droit de me sentir en colère, frustré, déçu ou inquiet.
J’ai besoin que mon émotion soit reconnue et acceptée et je peux l’exprimer avec des mots corrects. (voir communication non violente) 

Mais surtout

Je dois respecter les autres dans ma colère, ma frustration, ma déception ou mon inquiétude.

Je n’ai pas le droit d’en faire subir les conséquences aux autres par des agressions physiques ou verbales (ton dévalorisant, menaces,…)
Si je me mets moi-même en danger ou je mets les autres en danger physique, j’ai besoin d’être stoppé.

Si je n’ai pas été respectueux dans mes réactions suite à mon émotion :

L’autre peut:
 me dire stop de manière correcte
 refuser la manière dont j’exprime mon émotion
 exprimer correctement son émotion

Il n’est pas juste qu’il:
 refuse, juge, critique mon émotion
 me parle mal en retour

Retour au calme et résolution
L’émotion de chacun est dissociée de sa réaction:
« Tu as ressenti ça et il n’y a pas à juger et j’ai ressenti ça et c’est ok »
« Par contre, je ne me suis pas senti respecté dans ta manière de l’exprimer et je ne t’ai pas respecté non plus dans l’expression de ma réaction »

Ce texte est valable pour les adultes. Pour les enfants, c’est un peu différent car ils sont en apprentissage de gestion des émotions. Ils ont besoin de savoir que les émotions ne sont pas dangereuses, donc d’être libres de les exprimer même si ce n’est pas adéquat. On les arrête clairement et avec bienveillance évidemment s’il se mettent en danger ou mettent les autres en danger. Le rôle du parents n’est pas de les gronder par rapport à leur expression, ni de leur répondre par de l’agression mais de garder le coeur ouvert et aimant et de mettre des mots sur ce qui leur arrive pour que l’enfant puisse sentir le mécanisme qui se passe en lui et le gérer peu à peu. Cela prend des années évidemment, le but est qu’adultes ils puissent prendre la responsabilité de leurs émotions. Les mots illustreront simplement ce qui s’est passé et ce que l’enfant aurait voulu qu’il soit autrement. « Tu voulais manger une banane entière et elle s’est cassée. »