Les difficultés: opportunité d’un chemin de Conscience et de Retour à Soi ?

Les difficultés: opportunité d’un chemin de Conscience et de Retour à Soi ?

Les blocages, les difficultés, les maladies sont une merveilleuse chance d’évolution.

…Cette phrase peut choquer surtout si on est aux prises avec une maladie douloureuse, dangereuse ou handicapante…

Pourtant c’est ce que témoignent de nombreux être qui sont passés par ce chemin.

Il y a 3 manières d’aborder une difficulté/maladie:

    1. Ma difficulté/maladie n’a aucun sens. Elle est le fruit de la malchance. Je peux me résigner à être victime ou vouloir à tout prix m’en débarrasser comme une erreur de la nature qui n’aurait jamais dû se produire. Par la fuite, par la lutte, par la force, par des médicaments etc…
    2.  Je comprends que ma difficulté/maladie a un sens. Je fais un travail pour comprendre le problème qui se cache derrière afin de mettre toutes les chance de mon côté de guérison physique ou émotionnelle pour un retour ou un accès à une vie normale et tranquille.
    3. Ma difficulté/maladie m’ouvre un chemin de Conscience. Un chemin pour me reconnecter à qui je suis vraiment, à mon moi profond et à mes aspirations profondes. Je sortirai de la difficulté/maladie différent, plus en accord avec moi et en ayant envie de poursuivre le chemin à la rencontre de mon Vrai moi et d’un état de plénitude.

 

Le sens de la maladie, c’est beaucoup plus que de dire « je vais prendre mes médicaments en comprenant dans mon histoire pourquoi j’ai ça » puis guérir et repartir dans l’inconscience d’avant. C’est l’occasion, à la fois de comprendre tout ce qui s’est passé avant pour arriver à cette maladie ET l’occasion d’une ouverture de Conscience pour la suite de sa vie.

On a vraiment saisi l’occasion offerte par la difficulté/maladie quand on peut dire « Oui, j’ai eu telle chose, j’ai vécu tel événement et depuis je ne suis plus le même, je pense différemment, je vis différemment, je fais des choix différents, j’ai une conscience différente. » 

Citation du Dr Olivier Soulier, auteur de la Médecine du Sens

Qu’est-ce qu’un chemin de Conscience?

C’est un cheminement qui nous permet de nous rapprocher de plus en plus de qui nous sommes vraiment et permet un retour à l’Amour de Soi, en conscientisant, en accueillant et en libérant en nous ce qui nous entrave. Ce qui nous entrave se loge dans l’espace mental et agit sur nos émotions, comportement, santé. Ce sont des cartons emplis de déductions, d’interprétations, de conclusions limitées et limitantes. Le conditionnement entreposé dans l’espace mental ne pourra jamais appréhender la complexité de la Vie, la finesse du Sens de tout ce qui nous arrive. Sa vision de l’Univers est extrêmement limitée.

Ce processus de libération passe par un élargissement de la conscience, c’est à dire que pour lâcher et digérer, on a besoin de mettre de la conscience sur ce qui se passe en nous, sur nos schémas, nos stratégies, notre représentation du monde. On a besoin de prendre conscience de nos conditionnements. L’accueil de ce qui était encore bloqué en nous va le permettre ainsi qu’un élargissement de notre vision des situations que nous avons vécues et une nouvelle compréhension du monde.

Cet élargissement qui passe par une compréhension toujours plus subtile sera bien sûr composées de nouveaux conditionnements mais permettant un élargissement de la compréhension et de l’acceptation de ce qui est. Exemple d’évolution de conditionnements:

      • les femmes sont des sous-humains, elles n’ont pas d’âme.
      • les femmes sont des êtres humains mais avec des capacités moindres.
      • les femmes et les hommes sont égaux avec leurs particularités et capacités propres.
      • Moi, l’être qui s’est incarnée n’a pas de sexe. Dans cette incarnation, j’ai choisi un corps de femme. Lors d’une autre incarnation, j’avais choisi un corps d’homme.
      • etc… 

Que permet ce chemin ?

Le processus d’accueil, de changement de perception initiale des situations traumatisantes vécues ainsi que la prise de conscience des conditionnements du mental va me rapprocher de qui je suis au-delà des peurs inconscientes et blocages de mon équipe humaine. Ce travail de libération et d’amour de moi, qui inclu d’accueillir à chaque instant avec bienveillance mon humain là où il en est, va me permettre de sortir de la fatalité, de la victime, de la dévalorisation, des croyances inconscientes et des dogmes pour retrouver mon Essence, et oser pleinement vivre ce qui fait vibrer mon Cœur, mon centre profond, ce qui fait circuler la Vie en moi.

Ma vie va devenir plus agréable, plus légère plus joyeuse, les fausses notes de la Vie vont de moins en moins me fermer.

Cela va me permettre de sortir de la Victime et d’aimer mon humain de plus en plus. Si je m’aime, je me redresse et j’agis de plus en plus à partir du Cœur plutôt qu’à partir de blessures. J’incarne de plus en plus ma Divinité intérieure et je rayonne mon Essence.

En sortant de la Victime, on peut S’aimer et on peut aimer l’humanité. 
Quand on se met au service de notre Cœur, notre Cœur se met à notre service.
Quand on ose la Vie, on peut briller en invitant les autres à le faire, en leur montrant qu’ils sont tout aussi brillant que soi.

La maladie

Toute manifestation physique est le support d’une émotion qui n’a pas été accueillie. La maladie est une précieuse messagère, parce qu’elle vous invite à goûter à la peur. Peur issue du fait que quelque chose n’a pas pu être accepté, accueilli, car jugé inacceptable ou dangereux par votre système. La maladie apparaît quand quelque chose soit à l’intérieur de nous, soit à l’extérieur n’a pas pu être accepté- rajout de C. Neligan. Non pas à la peur de mourir, mais fondamentalement à la peur profonde de vivre ! Tout ce que vous étouffer émotionnellement est tôt ou tard exprimé physiquement. La maladie vous permet de libérer toutes les parties de votre for intérieur qui ont été opprimées. Ne vous sentez aucunement coupable, car vous n’en êtes pas responsable. Mais vous pouvez maintenant apporter l’aide la plus précieuse qui soit à votre corps, en vous posant trois questions fondamentales:

« Quelles sont ces peurs que j’ai si longtemps refoulées ? Pourquoi ne me suis-je pas permis de les ressentir et de les exprimer ? Comment puis-je apporter plus de liberté dans mon for intérieur ? »

La maladie est présente pour amener des choses essentielles à votre conscience. Au lieu de vous dire « la maladie m’empêche de faire », demandez-vous ce qu’elle vous permet d’expérimenter. En ayant ce nouveau regard sur elle, vous saisirez intuitivement tous les messages indispensables au rééquilibrage.

N’oubliez jamais que le corps possède des ressources inimaginables, alors faites-lui aveuglément confiance ! Il a le pouvoir de créer un symptôme, il peut également le faire disparaître.

Nassrine Reza dans le Pouvoir de l’Accueil

Le concept du Décodage biologique

Tout ce qui se passe dans notre corps est à tout moment contrôlé et géré par le cerveau physiologique. Il est constamment informé sur ce qui se passe autour de nous (5 sens) et en nous (proprioception). Le cerveau traite à chaque instant toutes ces informations en les comparant à toutes les données qu’il a pu enregistrer avant.

Dans une situation de stress , il va « ressortir » le comportement ou la réaction la plus adéquate en vue de notre survie. En effet, notre cerveau est programmé pour nous garder en vie, et garder notre espèce en vie le plus longtemps possible.

Comme l’homme, depuis son apparition, il y a plus de 2 millions d’années, a principalement vécu dans la nature, le cerveau physiologique est conçu pour la survie dans un tel environnement. De ce fait, le cerveau va interpréter tout « état de stress » comme un « danger naturel réel, potentiellement mortel » : manque d’eau, prédateur, rejet hors du clan… et va déclencher des réactions comportementales ou physiques de survie en lien avec le danger archaïque lié au stress. 

Un bruit soudain nous fait sursauter. Le stress archaïque lié au bruit soudain est, par exemple: peur de l’attaque d’un prédateur.
La réaction physiologique est une montée d’adrénaline pour avoir l’énergie nécessaire pour la fuite ou la confrontation.
Fausse alerte ou mise en sécurité: baisse de l’adrénaline.

Le problème survient quand la cause du stress ne disparaît pas et entraîne un stress perpétuel. Dans l’exemple précédent, cela impliquerait que la production d’adrénaline ne s’arrête pas. Ce déséquilibre finirait par provoquer des effets collatéraux désastreux pour la santé.

Chez l’humain, le stress qui ne se résout pas survient quand le danger n’est pas réel mais ancien ou symbolique.

  • Ancien : il a été vécu dans l’enfance ou par un membre de notre famille
  • Symbolique : une situation moderne est analysée de façon archaïque.

Exemple : une situation qu’on ne peut digérer. Le cerveau analyse cette situation comme un vrai morceau de nourriture à digérer. Il agira comme si nous avions un vrai problème digestif.
Si nous ne digérons pas cette situation, la réaction physiologique du cerveau pourra devenir pathologique avec le temps car excessive et inappropriée.

De ce fait, si ces stress de vie ne baissent pas, ils peuvent déclencher un schéma comportemental ou une pathologie.

L’objectif du décodage biologique est de trouver la situation programmante et de décrypter la peur viscérale induite afin de comprendre la logique du symptôme qui s’ensuit.

Une libération de stress peut ensuite permettre de retrouver un équilibre physique.
En aucun cas, le patient ne doit abandonner un traitement médical au profit du décodage biologique. Le décodage biologique doit être considéré comme un accompagnement.

Les allergies

Les allergies sont un système d’alarme du cerveau, mis en place lors d’un épisode clé de notre vie, afin de nous éviter de revivre la souffrance et le danger liés à pareille situation.
Les allergies peuvent disparaître d’un jour à l’autre si le danger qu’elles signalent a pu être identifié et intégré.

Ouvrage de référence

La logique du symptôme, décodage des stress Biologiques et Généalogique de Laurent Daillie, éd Bérangel 2006, ISBN 2-915227-04-7